XXXI Congrès de la FNAREN
Du 29 Juin au 2 Juillet 20
16
Stacks Image 10994



REMERCIEMENTS !


Nous touTEs, les sous-marinierEs du Nautilus, tenons à vous remercier pour cette fantastique semaine que nous venons de vivre.
Nous remercions chaleureusement les intervenants, les congressistes, les partenaires, les bénévoles,
La Cité (centre de congrès de Nantes) et toutes celles et ceux qui ont participé au beau succès de ces journées.


Merci à vous,

Mesdames et Messieurs les conférenciers pour la qualité de vos prestations,

Amis congressistes, pour votre participation, votre gaieté, vos remarques pertinentes, vos retours bienveillants et chaleureux,

Les Bataclowns, pour la finesse et la justesse de vos interventions et pour nous avoir tant fait rire,

Le personnel La Cité pour votre professionnalisme, votre disponibilité,

Tous les partenaires et exposants qui par votre présence, et votre ouverture à l’autre, nous avez soutenus,

Les Collectivités qui ont bien voulu nous soutenir dans cette entreprise aventureuse,

Monsieur Jérôme Marietti, sans qui ce site aurait été bien terne,

L'équipe des scaphandriers sans qui nous aurions été bien dépassés, merci pour votre aide

Le BN pour votre accompagnement et vos conseils.

Encore une fois : MERCI A TOUteS

Le mot de la Présidente de la FNAREN

En décembre 2014, l'équipe du Nautilus s'est engagée dans l'organisation du 31ème congrès national de la FNAREN. Lorsqu'elle a énoncé le thème retenu : "Une mise en pensée(s) à l'École, avec le rééducateur de l'Education nationale", nous ne nous doutions pas que ce sujet serait, quelques semaines plus tard, au centre des réflexions et des débats. La liberté  d'exercer le culte de son choix était, une fois encore, bousculée ; la liberté d'expression, la liberté de penser autrement, touchées elles aussi en plein cœur.
Il devient difficile de se « faire une idée », de comprendre ce qui se joue, si l'on se contente de picorer dans le « prêt à penser » que nous livrent les experts de toutes sortes et les médias, prompts à négliger l'éthique pour un « bon mot » ou un point d'audience, au risque, selon la philosophe Marie-Josée Montzain, de la saturation du regard, du spectaculaire qui rend impossible de penser.
L'Ecole s'interroge sur sa capacité à former les citoyens de demain, qui pourront mobiliser leur pensée pour éviter les pièges de la facilité et des extrémismes de tous bords.
Concevoir une pensée nécessite du temps. Soumise aux logiques de résultat et d’efficacité, l'école tente de faire “résistance” : les nouveaux programmes scolaires encouragent les approches réflexives, ils rappellent que
les enfants ont le temps d’apprendre.
L’équipe organisatrice du 31ème congrès de la FNAREN nous propose de questionner ce que l'école peut mettre en place pour amener les enfants à apprendre à penser, seuls ou avec les autres, à penser pour se connaître (le "connais-toi toi-même" gravé sur le fronton du temple de la pythie de Delphes), à penser pour prendre de la distance, penser pour raisonner, juger et concevoir.
Les rééducatrices et rééducateurs de l'Education nationale mènent, en lien avec leurs collègues de RASED et des classes, de nombreuses actions pour favoriser les situations de mise en pensée à destination des élèves : ateliers de réflexion sur la condition humaine, groupes de parole, récits de vie et tant d'autres temps où la parole tient une place essentielle, puisque, d'après Hegel, c'est
dans le mot que nous pensons.
A rebours de la logique économique, de celle du tout médical, nos collègues interrogent, avec les enfants, parents, enseignants et les familles le sens de la vie, le vivre ensemble, la pensée intime, complexe, universelle. Comme le rappelle le projet de la FNAREN 2015-2016, l'aide qu'elles/ils apportent aux enfants
contribue à (re)mobiliser les processus de pensée nécessaires à l’investissement scolaire et aux apprentissages.
« Quand deux ou plus vont de compagnie… on est alors plus capable à la fois de penser et d’agir » (Aristote).
Que ce 31ème congrès national, point fort de nos actions de recherche, de formation et de communication, accroisse ainsi notre capacité à penser et à agir ensemble !

Isabelle Guillard
Présidente de la FNAREN

Le mot de la Ministre de l' Éducation nationale

Stacks Image 162462

« L’urgence de l’essentiel »

L’Ecole a toujours entretenu, avec la société, une relation double : à la fois ancrée en elle, et en même temps à distance. Une distance précieuse, qui permet à l’Ecole d’apporter, dans la frénésie d’aujourd’hui, une autre temporalité : celle, au long cours, qui favorise la pensée et la réflexion. C’est à une telle démarche que nous convie le congrès de la FNAREN. Il nous rappelle à quel point, dans la période troublée que nous traversons, les meilleures réponses sont toujours celles qu’amène la pensée.
Concilier ouverture à tous et singularité, envisager le général et le particulier non comme des oppositions mais comme des enjeux complémentaires, tel est le sens de votre action. Elle est, à cet égard, exemplaire de la pensée complexe d’Edgar Morin, dans le sillage duquel vous vous inscrivez.
Je tiens donc à saluer votre travail, notamment votre engagement au sein des réseaux d’aides aux enfants en difficulté. Et pour mieux en reconnaître l’importance, je conclurai sur une citation d’Edgar Morin : « A force de sacrifier l'essentiel à l'urgence, on finit par oublier l'urgence de l'essentiel. »
1
Je sais que vous ne l’oubliez pas, et je vous souhaite, à toutes et à tous, un excellent congrès !

1: Edgar Morin, La Méthode – Ethique, Paris, Seuil, 2004.

La ministre de l’Éducation nationale,
de l’Enseignement supérieur et de la Recherche

Stacks Image 162482

Najat Vallaud-Belkacem

Le mot du Président de la Région des pays de la Loire

Pour la première fois depuis sa création en 1984, la Fédération Nationale des Associations des Rééducateurs de l’Education Nationale tiendra son congrès annuel en Loire-Atlantique.
Ce congrès c’est d’abord un échange entre des professionnels de l’éducation qui vivent au quotidien les joies et parfois les difficultés des plus jeunes. Ces débats autour du vivre ensemble, de l’apprentissage ou de la lutte contre l’échec scolaire sont d’autant plus précieux face aux multiples défis auxquels l’institution scolaire est confrontée aujourd’hui, et qu’elle doit relever avec le soutien de tous ses partenaires.
Car ce congrès c’est aussi une volonté : celle de tous les acteurs de la communauté éducative de renforcer l’école et de permettre à chaque jeune de réussir, de trouver sa voie et sa place dans la société. Garantir aux jeunes une véritable insertion sociale et professionnelle, c’est aussi la mission et même l’ambition de la Région des Pays de la Loire.
C’est pourquoi, je suis heureux que notre région accueille ce 31
ème congrès de la FNARE, et je souhaite que vos travaux puissent faire émerger des solutions innovantes et audacieuses au service de notre jeunesse.
A toutes et à tous, je vous souhaite un excellent congrès.

Bruno RETAILLEAU

Le mot du Président du Conseil départemental de Loire-Atlantique

Stacks Image 162526

Le département de Loire-Atlantique agit chaque jour pour favoriser l’épanouissement et la réussite de tous les enfants. Cette action fondamentale doit permettre d’assurer un accompagnement adapté à chacun, selon ses besoins, pour construire son parcours de vie. La politique en faveur des collèges et de l’éducation ainsi que la politique enfance et famille du département sont complémentaires de l’action menée par la FNAREN et par les RASED pour permettre une réussite scolaire qui doit aller de pair avec l’inclusion de tous dans la société.

De nombreux projets vont nous occuper dans les mois et années à venir, avec notamment la réforme du collège et la liaison CM2-6
ème. Je nous fais collectivement confiance pour promouvoir et renforcer l’École de la République. Cette école bienveillante, inclusive et citoyenne que nous contribuons à construire au quotidien.

Stacks Image 162528


Philippe GROSVALET,
Président du Conseil départemental
de Loire-Atlantique

Le mot de la Maire de Nantes

La Ville de Nantes est heureuse d'accueillir la 31ème édition du congrès de la FNAREN. Ce temps de rassemblement est l'occasion de mettre en lumière l'importance de la prévention et de la prise en charge, par des professionnels formés et spécialisés, des difficultés auxquelles peuvent être confrontés certains enfants dans le cadre scolaire. Avant tout préventive, l'action des rééducateurs vise à redonner à ces enfants les moyens d'évoluer et de s'épanouir dans le cadre de l'école. Nantes a fait de l'éducation une de ses priorités, avec une ambition, celle de favoriser la réussite de tous les enfants. Elle est au cœur du projet éducatif nantais « Bien grandir à Nantes » et de la Charte nantaise de la réussite éducative.

La Charte nantaise de la réussite éducative est le fruit d'une élaboration partagée avec l'ensemble des acteurs de l'éducation au sens large : de l'école aux familles en passant par les associations œuvrant sur les différents temps de l'enfant. Elle rappelle en premier lieu les valeurs qui la fondent : l'égalité, l'épanouissement personnel, l'autonomie et le bien-être de tous les enfants. Elle reconnaît également « à l'enfant et aux parents, la capacité à penser et à agir pour construire leur parcours ».

Votre congrès vous conduira cette année à réfléchir à la place que peut retrouver la pensée au sein de la vie scolaire, affective et sociale des enfants. Laisser du temps aux enfants pour penser, penser leur vie, se situer dans leur environnement et pouvoir s'exprimer semble un élément indispensable à la construction des enfants. L'activité de la pensée semble être naturellement le corollaire de l'apprentissage, de la découverte, de l'appropriation, mais cela n'a plus rien d'évident dans un environnement complexe générant autant d'opportunités que d'écueils.

Penser pour les enfants, sans penser à leur place constitue une condition supplémentaire de la reconnaissance de leur place et de leur capacité. Rappelons-nous à cet égard le Petit Prince disant : « Les grandes personnes ne comprennent jamais rien toutes seules, et c'est fatiguant, pour les enfants, de toujours et toujours, leur donner des explications ».

Le 31ème Congrès de la FNAREN vous invite à penser, pour ma part, je vous invite également à profiter de votre temps libre pour découvrir Nantes et vous laisser aller à des expériences sensibles. Vous aurez la chance de découvrir Nantes «révélée » par l'art contemporain à l'occasion de l'inauguration du Voyage à Nantes qui débutera durant votre Congrès. Je vous souhaite un très bon Congrès et un agréable séjour à Nantes.

Johanna ROLLAND
Maire de Nantes
Présidente de Nantes Métropole

Le mot de la Sénatrice de Maine-et-Loire

Les rééducateurs de l’éducation nationale jouent un rôle majeur dans les écoles, au contact de nos enfants. J’ai choisi d’aider la FNAREN via une subvention de la dotation d’action parlementaire car je souhaite rappeler le rôle important de ceux qui sont, à tort, les «  invisibles du système  » mais qui permettent à l’école de mieux fonctionner, aux élèves de mieux apprendre, aux enseignants de mieux transmettre. Les quatre jours de travaux du Congrès de Nantes, dont le thème de cette année me tient particulièrement à cœur, permettront, j’en suis convaincue, de faire émerger des idées et de permettre un échange des pratiques. L’interrogation sur le travail et le quotidien est en effet fondamentale, car elle permet l’adaptation aux besoins des élèves, favorisant ainsi le développement de chaque enfant, dans sa singularité.

Corinne Bouchoux
Sénatrice de Maine-et-Loire
Vice-Présidente de la Commission Culture
Education et Communication du Sénat.

CUVÉE SPÉCIALE NANTES 2016 !!!

Stacks Image 244550
Stacks Image 95101
Stacks Image 244515